Jeudi 19 octobre 2017
Le groupe scolaire René BROSSARD

Le groupe scolaire René Brossard a été construit en 1932. Deux bâtiments bien distincts étaient séparés chacun par deux cours, elles mêmes délimitées par une clôture. Une partie était réservée aux filles et dirigée par Madame CORNU, l'autre partie réservée aux garçons. A cette époque la mixité n'était pas encore dans les moeurs.

Le groupe scolaire Le groupe scolaire Une particularité.L'alimentation en eau se faisait grâce à un château d'eau qui était situé à l'emplacement de l'espace vert actuel. Il a été détruit pour des raisons de sécurité dans les années 90. L'établissement porte le nom d'un élève-maître, René Brossard. Il fût un résistant déporté et mort pour la France suite à une dénonciation.



Qui était René BROSSARD ?

Robert RETIF, ancien membre de la FNACA de Noyant la gravoyère réside maintenant à Audenge en Gironde. Il a assisté à l'arrestation de René BROSSARD le 4 juin 1943. En mai 2002 il a écrit un mémoire qu'il a lu dans les écoles de Noyant-La-Gravoyère. En voici le texte intégral.

Élève de sa classe en 1943 au groupe scolaire publique de Segré dirigé par Monsieur BRIALY, (Souvenirs, souvenirs, ma mémoire fait un peu défaut, je m'en excuse, cela fait 59 ans), j'avais 9 ans, comme tous mes camarades de classe, comme vous les enfants aujourd'hui.
La récréation terminée, nous étions tous rassemblés dans la cour, sous le préau, afin de rejoindre nos classes respectives. Notre instituteur, Monsieur BROSSARD, était dans le couloir surplombant la cour.
De cette cour où nous étions encore rassemblés, j'ai vu, nous avons vu, deux hommes en civil (la gestapo) s'approcher, encadrer notre instituteur. C'était le 4 juin 1943. Monsieur BROSSARD comprenant ce qui se passait a couru tout le long du couloir, a brisé la vitre de la porte du fond de ce couloir afin de s'échapper. Mais tout était prévu pour son arrestation. Côté route, à la grande porte, des soldats en arme l'attendaient et il n'a pas pu s'enfuir.
De retour dans la classe, un instituteur est venu pour nous dire « vous n'avez plus votre instituteur ».
Si je peux personnaliser mon propos, je me souviens avoir regardé son bureau, sans comprendre le pourquoi de ce départ mouvementé. Notre instituteur a été torturé à mort.
Aujourd'hui ses restes sont ensevelis au cimetière de Noyant la gravoyère. C'est pourquoi votre école porte le nom de René BROSSARD.
Si vous allez sur sa tombe, ce dont je vous encourage, recueillez vous. Cet homme a donné sa vie afin de lutter contre l'occupant nazi pour qu'aujourd'hui nous soyons, vous soyez tous libres.
Nous avons, vous avez un devoir de mémoire envers toutes ces femmes et tous ces hommes qui, au péril de leur vie, ont permis à notre patrie, à notre république, de se libérer du joug nazi et de vivre non plus opprimés mais libres.
59 ans ont passé, je me souviens, je revendique ma part d'émotion.

 
Comuneo / eZPublish © Inovagora | Plan du site | Mentions légales | Crédits |
Menu haut Contenu Accessibilité Accueil Plan du site Rechercher sur le site Contact Mentions légales